L’acupuncture pour maigrir

Publié le Vendredi 10 février 2012 par Chantal

L’acupuncture peut aider à perdre des kilos et à stabiliser le poids obtenu après un régime amaigrissant par le contrôle de l’appétit, la gestion du stress et la stimulation du métabolisme et des processus d’élimination. Des variantes « sans aiguilles » existent pour les moins courageux… ! 

L’acupuncture est un des piliers de la médecine traditionnelle chinoise. Elle consiste à introduire des aiguilles dans la peau au niveau de 366 points spécifiques situés le long de 12 voies de circulation de l’énergie, appelées « méridiens ». L’objectif est de rétablir une bonne circulation de l’énergie vitale ou « qi » dans le corps, de la tonifier si elle est insuffisante ou de la disperser si elle est bloquée à certains endroits.

Diverses études démontrent les bienfaits de cette méthode thérapeutique dans le cadre d’un régime amaigrissant. L’acupuncture a un effet calmant et relaxant propice à la perte de poids. Elle peut aider à contrôler et à réduire l’appétit, et à renforcer détermination et volonté de perdre du poids, ainsi que la capacité à réprimer les envies d’aliments gras ou sucrés. En même temps, elle peut rééquilibrer les systèmes digestif et hormonal, stimuler le métabolisme et le niveau d’énergie et favoriser l’élimination des graisses et des excès d’eau retenue par les tissus. En moyenne, 10 séances sont nécessaires, chaque séance pouvant durer entre 30 et 90 minutes.

L’auriculothérapie, une variante de l’acupuncture visant exclusivement des points situés sur l’oreille, serait particulièrement efficace pour perdre du poids. L’auriculothérapie chinoise s’attache à traiter des points situés sur le lobe de l’oreille (il y en aurait plus de 120). Dans l’auriculothérapie occidentale, développée dans les années 50 par le médecin français Paul Nogier, l’oreille symbolise un fœtus tête en bas sur lequel sont répartis 30 points principaux correspondant aux organes et aux différentes parties du corps. Le praticien stimule certains points spécifiques associés aux problèmes de surpoids en exerçant une pression avec les doigts, avec des aiguilles ou micro-aiguilles ou encore à l’aide d’un rayon laser : le point « bouche », pour le mangeur impulsif qui peut aussi être quelqu’un qui fume et parle beaucoup,  le point « poumon », pour les accros du chocolat et des douceurs, ou le point « reins », responsable de la rétention d’eau, de la nervosité et des dérèglements hormonaux.

Il existe d’autres façons d’activer les points d’acupuncture qui conviennent mieux aux personnes rebutées par les aiguilles. Dans les massages Tui Na par exemple, le praticien masse les points à traiter avec les doigts (acupressing). Les points d’acupuncture peuvent aussi être stimulés par la chaleur. Traditionnellement cela se fait à l’aide de cônes de poudre d’armoise compressée (la moxibustion) ; ces cônes, les « moxas », brûlent comme de bâtons d’encens et la chaleur émise diffuse à travers un petit tampon de feutre glissé entre le cône et la peau. Les moxas peuvent être remplacés par un rayon laser.

Enfin, notons que l’efficacité de l’acupuncture et des thérapies qui en sont dérivées peut se voir renforcée par l’adjonction de certaines herbes médicinales chinoises, un programme diététique spécial ainsi que des exercices énergétiques (qi gong ou tai chi chuan).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply