L’homéopathie pour maigrir

Publié le Samedi 11 février 2012 par Chantal

Divers remèdes homéopathiques peuvent aider à perdre du poids ou à renforcer l’efficacité d’un régime amincissant. Ils ont l’avantage d’être bon marché et de ne pas présenter de contre-indications. Sur base d’une évaluation approfondie, le médecin homéopathe prescrit un traitement personnalisé qui tient compte du tempérament ainsi que des réactions tant physiques que psychiques du patient.

L’action de l’homéopathie repose sur la capacité naturelle de l’organisme à réagir. La maladie est soignée par l’administration de remèdes à doses infinitésimales, selon un protocole très précis, après un entretien assez long où le médecin pose des questions parfois inattendues servant à dresser le profil homéopathique du patient. Tout est passé au crible : l’apparence, la personnalité, le comportement et les goûts du patient sont examinés méticuleusement. Le traitement prescrit est individualisé ; pour un même problème, le remède sera différent d’une personne à l’autre. La fréquence des prises et la dilution du principe actif (d’origine végétale, animale ou minérale) sont déterminées au cas par cas. Il existe deux écoles de pensée en homéopathie. Selon le courant uniciste, minoritaire, à chaque individu correspond un remède unique, quelque soit le problème dont il souffre. Les pluralistes, pour leur part, estiment qu’il est généralement impossible qu’un seul médicament homéopathique réponde à tous les problèmes de santé d’une personne.

Les remèdes homéopathiques les plus fréquemment prescrits comme adjuvants à un régime amaigrissant agissent sur l’appétit, sur l’humeur ou sur le processus de digestion. Antimonium Crudum, le sulfure d’antimoine noir, est le médicament homéopathique des gloutons, qui a une action coupe-faim et anti-grignotage. Calcarea Carbonica, le carbonate de calcium extrait autrefois de l’écaille d’huître, est prescrit aux enfants ayant tendance à prendre du poids. Argentum Nitricum, le nitrate d’argent, est recommandé en cas d’envies irrésistibles de bonbons et autres sucreries. Ignatia Amara, dont la substance de base est la fève de Saint Ignace, peut aider à réduire le grignotage lié à la déprime. De même, la tendance à compenser un état de stress ou de surmenage par la nourriture peut être soignée par le Gelsemium Sempervirens, le jasmin de Caroline, ou par l’Anacardium Orientalis, l’anacarde d’orient. L’agitation et l’irritabilité qui résultent parfois d’un régime amaigrissant peuvent être calmées avec Coffea Cruda, le café vert, l’un des principaux médicaments homéopathiques pour les nerfs. L’Abies Nigra ou sapin noir, qui est un conifère résineux européen, peut aider en cas de lourdeurs et de difficultés digestives. Pour avoir un ventre plat, l’on recommande Carbo Vegetabilis, le charbon de bois, ou China Rubra, l’écorce de quinquina. Le Lycopodium Clavatum connu aussi sous le nom de pied de loup ou herbe aux massues, est un remède préconisé pour un grand nombre de symptômes liés à la digestion, au foie et à l’état de dépression nerveuse.

Attention, l’automédication comporte toujours des risques ; mieux vaut consulter un médecin.  A noter aussi qu’il faut éviter d’absorber de la menthe ou de la camomille pendant le traitement, ou d’utiliser des pommades ou autres produits à base de camphre, car ces substances sont des antidotes de l’homéopathie.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply