La psychothérapie comportementale pour maigrir

Publié le Vendredi 20 janvier 2012 par Chantal

La psychothérapie comportementale peut aider à perdre du poids surtout lorsque l’excès d’appétit, la surconsommation d’aliments gras et sucrés et le grignotage sont le résultat de sollicitations et de stimulations extérieures.

Stress des relations professionnelles, manque de temps, vie de famille, influence de la publicité et de la mode, ennui, anxiété, convivialité, de trop nombreuses opportunités de faire la fête… L’objectif de la thérapie est de contrôler les situations dites « à risque », d’esquiver les tentations et les influences de l’environnement et de limiter les « passages à l’acte ». Habituellement, les séances réunissent dans un premier temps quatre à huit personnes (approche de groupe), ce qui permet de relativiser ses propres difficultés avec la nourriture, de stimuler la recherche de solutions et de renforcer la détermination et la volonté des participants. Dans un deuxième temps, la thérapie peut continuer en « colloque singulier » avec son médecin, un psychologue ou un diététicien. Généralement cela s’accompagne d’un régime moyennement restrictif. Les résultats sont meilleurs avec la pratique d’exercice physique. L’avantage de la thérapie comportementale est qu’elle favorise la stabilisation du poids obtenu. Les séances sont le plus souvent hebdomadaires : elles durent entre une et deux heures et s’étalent sur quatre à six mois. Voici quelques éléments de thérapie destinés à aider à maigrir et à maîtriser son poids :

Faire les bons choix au moment des courses :

  • acheter uniquement les aliments sur une liste établie au préalable
  • éviter les plats préparés
  • prendre juste assez d’argent pour ce qui est prévu

Se forger certains principes :

  • manger à heures précises
  • remplacer les collations par de l’exercice

Adapter l’art de la table

  • utiliser des plats et ustensiles plus petits
  • éviter de servir à table
  • quitter la table immédiatement après le repas
  • ne pas conserver les restes

Vacances, réceptions : comment limiter les dégâts

  • prendre une collation basse-calories avant une réception
  • trouver des formules polies pour refuser de la nourriture
  • absorber moins de boissons alcoolisées

Manger avec mesure

  • poser la fourchette entre chaque bouchée
  • mâcher lentement chaque bouchée avant d’avaler
  • ne rien faire d’autre en mangeant (ni regarder la télévision, ni lire)
  • ne pas se resservir

Renforcer sa détermination

  • solliciter la participation de ses amis, de sa famille
  • prévoir des récompenses pour des comportements et la réalisation d’objectifs spécifiques
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply