L’hypertrophie mammaire

Publié le Lundi 6 février 2012 par Chantal

Généralement d’origine purement génétique, l’hypertrophie mammaire se caractérise par un volume des seins disproportionné par rapport à l’ensemble de la silhouette. Les femmes qui en sont atteintes souffrent souvent d’un problème d’image et de confiance en elles. Une poitrine trop volumineuse peut aussi avoir des répercussions sur la santé physique. La chirurgie esthétique permet de rétablir des proportions plus harmonieuses tout en resculptant les seins.

D’un point de vue médical, l’hypertrophie mammaire n’est pas déterminée par la taille du soutien-gorge et la profondeur des bonnets mais par le rapport entre celles-ci et les mesures du poids, de la taille et de la constitution de la patiente. Les seins hypertrophiques sont rarement beaux car ils sont le plus souvent affectés d’un relâchement des muscles qui leur confère une forme tombante disgracieuse. Un volume mammaire excessif peut constituer au-delà du problème esthétique, une véritable gêne ayant un impact sur la santé physique comme sur le plan psychologique : difficulté à trouver des vêtements, maillots de bain et sous-vêtements assortis, en raison de la différence de taille entre le haut et le bas, impossibilité de pratiquer certains sports, obstacles psychologiques à la relation amoureuse, difficulté à être confronté au regard des autres et crainte des remarques désobligeantes… Chez les adolescentes, une hypertrophie mammaire provoque aussi parfois une scoliose et des troubles de la croissance, et chez la femme adulte, des douleurs dans le dos. Par ailleurs, les contrôles de dépistage clinique et radiologique de maladies comme le cancer du sein peuvent être rendus plus délicats.

La chirurgie esthétique permet de réduire les seins trop volumineux en retirant de la graisse, de la glande et de la peau : le résultat visé est de rétablir des proportions plus harmonieuses tout en corrigeant une éventuelle asymétrie et les relâchements. Les seins sont réduits, remontés et resculptés. La patiente choisit le volume qu’elle souhaite conserver. Les cicatrices sont malheureusement inévitables et dépendent en grande partie de l’ampleur du problème à corriger et du talent du chirurgien plastique. En effet, l’opération de chaque sein nécessite deux incisions, l’une horizontale, qui est généralement invisible, l’autre verticale, d’environ six centimètres, qui se termine par une découpe autour de l’auréole du mamelon (et qui laissera une cicatrice au moins partiellement apparente) : les deux incisions forment ensemble un T inversé. Cette intervention s’adresse aux femmes de tous âges qui souffrent de ce problème. Chez les jeunes filles, il faudra s’assurer que la croissance des seins se soit stabilisée avant de passer en salle d’opération : le chirurgien pourra vérifier cela en prenant des clichés de face et de profil à quelques mois d’intervalle.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply