Maigrir avec les Weight Watchers

Publié le Dimanche 29 janvier 2012 par Chantal

Née aux USA dans les années soixante, la méthode Weight Watchers connaît aujourd’hui un engouement certain en Europe également. Les clés de son succès ? Un régime alimentaire équilibré autorisant variété et gourmandise, et une dynamique de groupe : pendant 45 minutes, une fois par semaine, les participants exposent leurs réussites et leurs échecs dans leur bataille contre les kilos.

D’après une étude publiée dans la très sérieuse revue médicale The Lancet, les patients obèses envoyés par leur médecin traitant chez les Weight Watchers perdent environ deux fois plus de poids que ceux qui suivent un programme « commercial » de perte de poids prescrit par leur médecin traitant. Les auteurs britanniques, allemands et australiens de l’étude, ayant porté sur une période de 12 mois, ont trouvé que les personnes fréquentant régulièrement les réunions de cette association tenaient mieux le coup sur la durée et suivaient mieux leur régime alimentaire. En un an, elles ont perdu deux fois plus de graisse et deux fois plus de poids corporel que le groupe témoin (5.1 kg en moyenne contre 2.2 kg). En outre, elles ont aussi bénéficié d’une plus importante réduction du tour de taille.

Les quatre piliers de la méthode des Weight Watchers: agir sur le comportement alimentaire, en inculquant aux participants des habitudes alimentaires saines, les encourager à faire de l’exercice physique, transmettre les connaissances essentielles à une meilleure maîtrise du poids, et enfin, fournir un soutien psychologique. En outre, cette méthode a l’avantage de proposer des régimes bien équilibrés, qui autorisent variété et gourmandise. Les participants apprennent des notions de diététique, et l’animateur est un ancien adhérent qui a lui-même maigri, et qui connaît donc bien les problèmes rencontrés par les participants. Un site internet bien fourni et une newsletter électronique permettent aux adhérents d’être informés quotidiennement. Cependant, en raison de leur succès, les groups sont très grands (une trentaine de personnes), ce qui laisse peu de temps pour l’expression des participants et pour des réponses personnalisées des animateurs. En outre, l’animateur est parfois dépassé par certaines questions, n’étant généralement ni diététicien, ni nutritionniste, ni médecin, ni psychologue…

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply