Nos ancêtres ne connaissaient pas les problèmes de poids

Publié le Mardi 31 janvier 2012 par Chantal

L’être humain est programmé pour bouger et brûler un maximum de calories. Jusqu’il n’y a pas si longtemps, se dépenser physiquement chaque jour était quasiment inévitable pour subvenir à ses besoins, à moins d’appartenir à une classe privilégiée. Le progrès nous a apporté une multitude d’avantages mais aussi les problèmes de surpoids et de santé liés au manque d’exercice… 

Il fut un temps lointain où les problèmes de surpoids et de bourrelets superflus n’existaient pas, sauf peut-être dans les milieux fortunés ou privilégiés (où ceux-ci n’étaient d’ailleurs pas considérés comme un problème, mais plutôt comme des signes de bonne santé et d’opulence). Les conseils et recommandations pour maigrir dont regorge ce site auraient probablement fait pleurer de rire nos ancêtres… Les gens mangeaient gras et autant qu’ils le pouvaient, dès qu’ils le pouvaient. Les famines, guerres et autres catastrophes étant fréquentes, ils ne mangeaient pas toujours à leur faim. Ils se levaient tôt pour entamer une longue journée de labeur. Ils se déplaçaient à pied et leur travail était souvent très dur et de nature physique. Les paysans travaillaient les champs, s’occupaient du bétail et des autres tâches de la ferme. Plus tard, le travailleur d’usine et la ménagère se dépensaient tout autant. Et tous pouvaient manger les quantités qu’ils voulaient sans se poser de questions.

Tout n’était pas rose à cette époque lointaine, bien sûr. La longévité n’était évidemment pas celle d’aujourd’hui, et d’immenses progrès ont été réalisés dans d’innombrables domaines. Mais notre corps qui est programmé pour bouger et se dépenser, n’a plus l’occasion de le faire en suffisance. C’est le résultat du progrès technologique et de l’énorme accélération des rythmes de vie qui l’a accompagné. Nous n’avons ni le temps ni l’obligation de nous dépenser, alors que les nuisances et les pressions supplémentaires auxquelles nous devons faire face au quotidien rendent l’exutoire de la dépense physique encore plus nécessaire. Nous sommes obligés de trouver des façons parfois peu naturelles de faire tourner et d’entretenir la machine qu’est notre corps. Que penseraient le laboureur du Moyen-Âge ou le mineur du 19è Siècle de nos salles de fitness remplies d’engins à se muscler et à brûler des calories? Ils y trouveraient sans doute quelques points en commun avec les salles de torture !

En conclusion: même si vous n’avez que très peu de temps et même si vous êtes confronté à de nombreuses contraintes et limitations dans les choix que vous pouvez faire, il y a malgré tout beaucoup de choses que vous pouvez mettre en œuvre – de petites choses, mais des choses importantes – qui, lorsqu’elles s’ajoutent les unes aux autres, peuvent vraiment faire la différence et avoir un impact considérable sur votre santé, votre condition physique et votre ligne. Bougez dès que vous le pouvez ! Évitez tous ces gadgets et conforts modernes qui nous empêchent de vous dépenser : prenez les escaliers, marchez, faites du vélo, restez en mouvement, ne gardez pas tout ce dont vous avez besoin à portée de la main. Avec un peu d’imagination il est possible de trouver toutes sortes de nouvelles manières de bouger et de se dépenser tout au long de la journée.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Leave a Reply