A LA UNE

Bouger et faire du sport est reconnu par la plupart des spécialistes comme utile pour perdre du poids. Mais quel sport choisir ? Jogging, natation, cyclisme, aérobic, marche rapide : les sports d’endurance sont les meilleurs pour faire fondre les graisses superflues. Certaines activités quotidiennes et certains métiers permettent aussi de dépenser beaucoup de calories.

lire la suite

LE SAVIEZ-VOUS ?

Sans sauce, ni huile, salades et crudités ne sont guère très appétissantes… Et pourtant, il n’y a rien de mieux comme aliment de régime. Alors mettez de côté vos préjugés et idées reçues ! A zéro calories, l’huile de paraffine est idéale pour concocter vinaigrettes et mayonnaises de régime « maison ». Une seule précaution à prendre: éviter le surdosage…

lire la suite

INFO REGIMES

Le régime hyper-protéiné ramène à un minimum la consommation de sucres et de graisses au profit des protéines. Ses défenseurs affirment qu’il préserve et protège l’organisme, agit comme coupe-faim et augmente la dépense de calories, tout en s’attaquant, au passage, à la rétention d’eau. Mais certains nutritionnistes mettent en garde contre les régimes hyper-protéinés de longue durée.

lire la suite

La cuisine minceur selon la médecine traditionnelle chinoise

Publié le Lundi 13 février 2012 par Chantal

Choix judicieux des aliments en fonction de la saison et de leur effet thermique, équilibre entre le Yin et le Yang, mode de cuisson et température de service appropriés… tous ces points peuvent avoir un impact positif sur notre poids, selon la médecine traditionnelle chinoise, qui recommande en outre de « manger au trois quarts de sa faim »…

Veiller à l’équilibre thermique des aliments

Les médecins de la Chine ancienne avaient constaté que chaque aliment avait des effets énergétiques particuliers, parmi ceux-ci, l’effet thermique ; ils les classifièrent selon leur nature chaude, tiède, neutre, fraîche ou froide. Ainsi, l’eau plate, le thé vert, les algues, les fruits tropicaux ou le yaourt sont de nature froide car ces aliments génèrent du froid interne : ce sont des aliments très Yin. Inversement, l’ail, le poivre, le piment et l’alcool fort sont très Yang : de nature chaude, ils génèrent de la chaleur et en raison de leur effet prononcé, ils doivent être consommés en petite quantité. Enfin, la plupart des céréales, légumes et légumes secs sont « neutres » et ne provoquent pas de déséquilibre thermique.

Mode de cuisson et température de service

Les modes de cuisson influencent la nature des aliments : par exemple, les fritures leur confèrent une nature plutôt chaude et doivent donc être utilisées avec modération, surtout en hiver. Les aliments congelés, même après cuisson, conservent, selon la médecine chinoise, une nature froide, ceux-ci doivent être évités. La température de service est importante : les boissons servies glacées ou froides ne font qu’épuiser l’énergie de l’estomac et doivent être évitées. Une boisson chaude comme le thé vert à la menthe, de nature fraîche, suffit à équilibrer la température corporelle : le servir chaud évite un gaspillage d’énergie… Une soupe glacée ne rafraîchit pas, elle complique la digestion. En revanche, une soupe bien chaude composée de légumes et d’herbes de nature fraîche est idéale.

Par ailleurs, la médecine traditionnelle chinoise recommande de manger cuit et tiède : les crudités dont l’organisme extrait difficilement l’énergie vitale (le « ying »), doivent être consommées en quantités modestes, plutôt au printemps et en été, et mâchées lentement. La cuisson peut cependant détruire cette énergie vitale, c’est pourquoi les Chinois ont adopté des cuissons douces et ultra-courtes afin de la préserver et de la rendre assimilable : wok, braisage, mijotage rapide… Enfin, un repas doit commencer par des aliments solides et chauds et se terminer par une boisson chaude, une soupe, une tisane ou de l’eau chaude.

Manger au trois quarts de sa faim

Le diététique chinoise recommande de ne pas manger à satiété, de sortir de table avec la sensation que l’on pourrait encore manger un peu : c’est la règle d’or de la longévité et de la santé. Manger est un acte sacré qui doit se dérouler dans le calme, sans précipitation, avec une attention totale aux sensations de l’instant : cela a pour effet de prolonger la mastication, de faciliter la digestion. Il s’agit là du premier conseil que donne un médecin chinois à une personne qui souhaite mincir.

Conserves et surgelés doivent être évités dans la mesure du possible. Les légumes secs et les céréales complètes, unanimement recommandés par les nutritionnistes occidentaux, nécessitent un feu digestif fort. Si le mangeur en est pourvu, ces aliments sont bénéfiques. Mais si la rate manque d’énergie, ils sont mal digérés et fatiguent l’organisme. Il en va de même pour les produits laitiers qui, consommés dans certaines conditions, peuvent générer asthme, bronchites, rhinites chroniques et … rétention d’eau !

Choisir les aliments selon la saison

L’été, saison du feu, est la plus yang de l’année et nous incite naturellement à rechercher la fraîcheur : la médecine traditionnelle chinoise nous conseille d’éviter les alcools forts, l’ail, le thé noir, le café, le chocolat ou le vin rouge et de privilégier des aliments et boissons de nature fraîche ou froide comme les thés verts ou blancs, les fruits de mer, les algues, les yaourts et les fromages frais, les fruits d’été ou exotiques et les herbes fraîches comme la menthe. L’hiver, saison de l’eau, est la plus yin : ragoûts, rôtis, soupes, vins et alcools peuvent être consommés, mais avec modération ! En revanche, il est recommandé d’éviter les aliments tels les lentilles, les pois chiches, le sel, les algues ou encore les viandes et poissons fumés, en hiver.

Balancer le Yin et le Yang pour perdre du poids

Publié le Lundi 13 février 2012 par Chantal

Médecine et alimentation sont étroitement liées dans la culture chinoise. La tradition culinaire ancestrale, source de longévité et de bien-être aborde aussi les problèmes de poids, de rétention d’eau et de cellulite, qui seraient notamment causés par une rupture de l’équilibre entre le Yin et le Yang…

En Chine, l’étude du pouvoir des aliments sur le corps se perd dans la nuit des temps. Au fil des siècles, les observations des sages, des philosophes et des médecins donnèrent naissance à la théorie des mouvements de l’univers qui est imprégnée par la philosophie taoïste, l’une des grandes doctrines de la Chine traditionnelle avec le confucianisme et le bouddhisme. Cette théorie sert de cadre à la pratique médicale chinoise encore de nos jours… Un médecin chinois ne se contente pas de recommander la prise de plantes médicinales ou de pratiquer l’acuponcture : il prescrit des aliments.

La diététique chinoise, qui imprègne tout le Sud-Est asiatique, ne s’occupe ni de calories ni de protéines ni de vitamines mais de yin et de yang. Le principe fondamental est que les aliments peuvent avoir un effet bénéfique ou préjudiciable selon l’état de santé du mangeur, son humeur et ses prédispositions naturelles.

Le Yin et le Yang sont les principes féminin et masculin, ils sont indissociables et complémentaires. Le Yin correspond au froid, à la nuit, à l’humidité. Les saisons correspondantes sont l’hiver et l’automne. Les éléments correspondants sont l’eau et la terre. L’astre dominant est la lune, tandis que le soleil et le feu dominent le Yang, chaud, sec, rapide, dont les saisons correspondantes sont le printemps et l’été. Le Yin est la substance et le Yang, l’énergie. L’ensemble des vaisseaux sanguins et des liquides de l’organisme sont Yin.

Une faiblesse du Yang et un excès de Yin se traduisent par un déficit de chaleur et d’énergie, et un excès de liquide : rétention d’eau, cellulite, jambes lourdes, tendance à l’embonpoint, maux de tête, ballonnements, mucosités, fatigue, apathie, mains froides.

Parmi les recommandations alimentaires, certaines peuvent nous étonner : par exemple, en médecine traditionnelle chinoise, les haricots rouges asiatiques ou haricots azuki et les patates douces aident à maigrir et soignent l’œdème du bas du corps avec rétention d’eau. Par contre, les œufs et les produits laitiers en trop grande quantité favoriseraient la rétention d’eau… La patate douce est conseillée pour un régime amaigrissant car elle est bourrée de micronutriments et apporte une rapide satiété. Pour ce qui est des fruits, les médecins chinois recommandent de les consommer en en-cas, au moins une demi-heure avant le repas. Pour des préparations culinaires utilisant des fruits, la saisie minute au wok permettrait de « réchauffer la nature » des fruits et de les rendre plus digestes.

 

Pour maigrir, il est important de se faire plaisir

Publié le Dimanche 12 février 2012 par Chantal

Ce n’est pas toujours facile de perdre des kilos superflus, les résultats tardent à se manifester et sont parfois décourageants. Mais n’oubliez pas ceci : même une toute petite perte de poids constitue un grand progrès et mérite une récompense !

Lorsque vous entamez un régime amaigrissant, vérifiez votre poids avant de commencer et fixez-vous un objectif réaliste en terme de kilos à perdre ainsi qu’une date butoir pour atteindre cet objectif. Ensuite, pesez-vous régulièrement car il est très important de suivre l’évolution de son poids. Mais ne vous attendez pas à voir immédiatement des changements radicaux ! Patience ! Il faudra parfois plusieurs semaines avant de commencer avoir des résultats. Ne vous découragez pas ! N’oubliez pas non plus que si vous avez choisi de maigrir en faisant du sport, vous remplacez de la graisse avec des muscles, qui sont « plus lourds », ce qui peut affecter ce que vous dit votre balance.

Lorsque vous constatez enfin une diminution de poids, récompensez-vous en vous faisant plaisir. Ce plaisir ne doit évidemment pas être une énorme tranche de gâteau au chocolat ou une casserole de cassoulet! Mais plutôt s’offrir une petite distraction agréable comme aller au cinéma, au concert, faire un petit voyage, s’acheter un nouveau vêtement. Gâtez-vous avec quelque chose que vous aimez vraiment (tout est possible, du moment que cela ne risque pas de vous faire reprendre des kilos).

Se récompenser pour ses efforts et sa détermination, cela aide à booster le moral et à tenir le coup sur la durée, ce qui est essentiel, surtout si vous avez beaucoup de poids à perdre. Et n’oubliez pas, maigrir durablement ne s’obtient pas en quelques jours. Maigrir ce n’est pas un sprint, mais un marathon ! Seul un parcours d’endurance et de patience vous mènera à un résultat satisfaisant et stable. Et en parlant de récompense, n’oubliez pas de faire des « pauses » de temps à autre dans votre programme d’amincissement. Donnez-vous par exemple un jour de répit par semaine ou par quinzaine, où vous ne faites aucun exercice physique particulier ou bien où vous sortez manger au restaurant.